Une histoire métaphorique pour les petits…

C’est l’histoire d’une petite abeille qui s’appelle Aya. Elle vit bien heureuse dans sa ruche. Une belle ruche, bien accrochée dans un grand arbre, entre deux branches solides et rassurantes.

La petite abeille habite ici avec ses amies, d’autres petites abeilles, et les bourdons toujours calmes et ronronnants. Du matin au soir, cette petite tribu récolte du pollen dans les fleurs de la forêt tout autour de la ruche. C’est pourquoi on les appelle « les abeilles de la forêt ».

Un jour que la petite Aya butine de fleurs en fleurs sans se soucier de rien, une grande tempête s’abat sur la forêt. De grandes bourrasques de vent s’élèvent et la font tournoyer, tournoyer encore et encore. Elles emportent la petite abeille loin, bien loin de sa ruche.

Aya, perdue, désorientée, atterrit dans un endroit étrange. Elle ne sait pas quoi faire. Il n’y a ici aucune branche sur laquelle monter. Les herbes hautes et la boue la terrifient. « Je suis perdue » se dit-elle. Et elle se met à pleurer à chaudes larmes… et elle est tellement triste que ses larmes semblent ne vouloir jamais s’arrêter…

Ces gros sanglots ne passent cependant pas inaperçus. Bientôt, la petite abeille sent que quelqu’un l’observe. Elle ouvre les yeux et aperçoit huit petites paires d’antennes qui dépassent d’une touffe d’herbe. Timidement, elle s’avance un peu et découvre de drôles de petites abeilles qui la regardent, curieuses. Car ces huit abeilles n’ont jamais vu d’abeille comme Aya, une abeille des forêts. Et Aya n’a jamais vu d’abeilles comme ces huit abeilles. Elles, elles viennent d’une ruche des champs, elles vivent dans les herbes hautes et butinent les fleurs de la prairie. Ces fleurs sont de toutes les couleurs et leur parfum est un délice pour qui sait l’apprécier. Les abeilles proposent à Aya de venir dans leur ruche, Aya est heureuse de ne plus être seule et elle suit ses nouvelles compagnes.

Et sur le chemin, Aya se rend compte que même si ces abeilles lui ont d’abord semblé différentes, elles ont aussi beaucoup de points communs. Elles sont douces et gentilles, et tellement joyeuses. Bientôt les petites abeilles se racontent leurs vies, leurs passions, leurs aventures. Si bien qu’en arrivant au bout du chemin, Aya a l’impression de les connaître depuis toujours.

Quand elle aperçoit la ruche des champs, Aya saute de joie ! Deux bourdons de sa ruche ont aussi été emportés jusqu’ici par la tempête ! Ils se serrent affectueusement dans les bras et toute la ruche les entoure pour se réjouir avec eux.

Depuis ce jour, Aya est heureuse et bien accompagnée. Elle vit dans la nouvelle ruche où elle s’est aménagé un petit coin rien que pour elle, avec de belles couleurs et un lit bien douillet. Elle a de nouvelles amies et entend toujours le ronronnement rassurant des deux bourdons près d’elle quand elle butine les fleurs des champs. Des fleurs qu’elle a appris à aimer car il y a toujours de belles choses à découvrir quand on arrive quelque part.

Et ce n’est pas tout ! Les nouveaux amis ont un beau projet, celui d’aller bientôt rendre visite à la ruche de la forêt, qui finalement n’est pas si loin. On peut même apercevoir au loin, par beau temps et si on regarde bien, en haut de la colline, ce bel arbre avec ses deux grandes branches si solides et si rassurantes.

La ruche des champs

Catégories : Coin lecture